hygrometre.com

L’humidité relative encore appelée l’hygrométrie permet de déterminer la quantité d’eau présente dans l’air qui nous entoure. Ainsi, les différentes fluctuations qui peuvent découler de cette approche peuvent avoir de véritables répercussions sur notre santé, mais également sur la salubrité des murs et de l’état des plafonds de notre maison.

De plus, ces répercussions varient également en fonction de ce que l’air qui nous entoure soit trop humide ou trop sec. Alors, l’humidité relative, on vous dit tout.

L’humidité relative : Quelle importance ?

Dans une demeure, le taux qu’affiche la vapeur d’eau contenue dans l’air par rapport à la quantité maximale que cette dernière peut absorber est appelé l’humidité relative (ou hydrométrie).

Admettons également que dans une maison plusieurs facteurs contribuent à modifier ce taux. Il peut donc s’agir de la température extérieure et la saison, le nombre d’occupants présents dans la maison, le type de chauffage que dispose la maison, les activités extérieures, etc.

Ainsi, nous admettons qu’il est crucial de connaitre le taux d’humidité affiché dans votre maison. Si vous désirez en savoir plus, vous pouvez consulter mon-hygrometre.com.

Cette considération et cette prise de précaution sont à la fois utiles pour la bonne santé des êtres humains, animaux et plantes qui vivent dans une maison.

L’humidité relative : Quel taux idéal ?

Dans certains pays comme la France, le taux d’humidité idéal dans une maison fluctue en fonction des paramètres comme le climat et donc de la zone géographique.

Ainsi, selon les spécialistes, l’hygrométrie idéale se situe entre 40 et 60% et pour les personnes qui ont une santé relativement fragile, entre 45 et 55%. Il convient également de préciser que le taux d’humidité idéal quotidien à l’intérieur d’une maison est de 45 à 65%.

Pour interpréter la valeur du taux d’humidité optimal dans une maison, il vous faudra tenir compte de cette approche. Supposons que le taux d’humidité de votre maison est de 50%, ce qui traduit que l’air ambiant contient 50% maximum de vapeur absorbé en fonction de la température de chez vous.

Nous rappelons également qu’en fonction des saisons, le taux d’humidité de votre maison est naturellement appelé à varier. Ainsi, plus la température de votre maison est en baisse et plus le taux d’humidité sera également en baisse.

L’humidité relative : Comment la mesurer

Pour ceux qui ne le savent pas encore, pour mesurer le taux d’humidité dans votre maison, vous pouvez vous servir d’un appareil très efficace à savoir : l’hygromètre. En effet, cet appareil est équipé d’une sonde et d’une aiguille ou d’un cadran digital. Il a été conçu pour mesurer et analyser en seulement quelques minutes la qualité de l’air qui vous entoure.

De par sa forme miniature, vous pourrez le déplacer facilement afin de mesurer le taux d’humidité de chaque pièce de votre maison. D’autres facteurs comme la respiration des animaux et des personnes, la lessive étendue ou encore votre douche peuvent influer sur les résultats obtenus par l’hygromètre.

Ainsi, votre appareil doit être placé dans un endroit où il ne sera nullement influencé par des appareils comme le chauffage, la cheminée ou par des ouvertures extérieures.

Mais attention, bien que cet appareil soit très simple d’usage et très précis, nous vous confions qu’il n’est pas à 100% fiable. Si son utilisation doit susciter en vous des doutes ou que vous désirez avoir plus de précision, nous vous conseillerons de faire appel à un expert.

L’humidité relative trop basse ou élevée : Quelles conséquences ?

Il est l’un des facteurs qui prônent la nécessité d’être informé du taux d’humidité relative de sa maison. En effet, un taux trop bas ou trop élevé peut avoir des conséquences dommageables dans une maison aussi bien au niveau de ses structures que de ses habitants.

De ce fait, un taux d’humidité trop élevé, c’est-à-dire supérieur à 65%, dans une maison peut avoir des conséquences comme :

l’augmentation de la population des microbes et des micro-organismes pouvant causer aux habitants des allergies ou des infections. Le développement des champions et/ou des moisissures sur les murs et plafonds de votre demeure, conduisant à une odeur constante de moisissure,

l’apparition de condensation sur toutes les surfaces froides de la maison,
observation de décollement des papiers peints ou de la dégradation de la peinture présente sur les murs, de la mauvaise senteur sur les linges, car il ne sèche pas correctement.

Par contre, une humidité relative trop basse (c’est-à-dire en dessous de 30%) dans une maison peut entrainer un air ambiant trop sec pour des conséquences comme :
une augmentation des irritations des poumons, des yeux, des allergies et des crises d’asthme du fait de la propagation des virus favorisés par l’air trop sec.

Vous serez également confronté à un assèchement des muqueuses des voies respiratoires ce qui peut être à la base des infections de type ORL chez les plus jeunes
des problèmes de déshydratation et une augmentation de la production de la sueur
la fatigue et les maux de tête.
des congestions nasales et des picotements aux yeux…

L’humidité relative : Comment la réguler

Pour que le taux d’humidité relative de votre maison ne soit pas trop bas ou trop élevé, il vous faudra procéder comme suit :

Pour lutter contre un taux d’humidité trop élevé, il vous faudra aérer et ventiler l’intérieur de votre maison. Cette opération doit se faire, quelle que soit la saison, mais de préférence faites-le tôt le matin dès que vous entreprenez une activité chez vous (sport à domicile, ménage, etc.).

Isolez également de la meilleure des manières votre maison, mais vous pouvez également investir dans un déshumidificateur pour assécher l’air présent.

Si le taux est trop bas, il vous faudra investir dans un humidificateur électrique qui augmentera la concentration en eau de l’air ambiant de votre maison. Retenez également que votre température extérieure peut conduire à ce que l’air de votre maison soit sec.

Ainsi, un chauffage trop élevé pourrait conduire à ce que l’air de votre maison soit sec. Réglez donc votre thermostat sur une température de 20-21°C dans votre chambre de séjour toute l’année.

Catégories : Maison

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *