Le vélo est un moyen de locomotion qui existe depuis longtemps. Malgré l’apparition progressive de véhicules de transport plus modernes, il est toujours très apprécié et très utilisé. Toutefois, il a dû passer par de nombreuses améliorations et évolutions, afin de résister dans le temps et avant de devenir ce qu’il est aujourd’hui.

Le premier vélo

Certains indices laissent supposer qu’un appareil similaire au vélo aurait existé bien avant 1800. L’appareil reconnu comme étant le tout premier vélo date de l’année 1817. Il s’agit de la draisienne, une invention d’un allemand, le Baron Karl Drais von Sauerbronn. Ce vélo est très particulier puisqu’il ne disposait pas encore de pédales. Ses proportions sont toutefois proches de celles du vélo moderne. Pour le faire avancer, le conducteur devait user de ses jambes. Il est encore aujourd’hui possible de trouver des draisiennes. Mais, ces dernières sont surtout utilisées par les enfants pour apprendre à trouver l’équilibre sur un vélo.

Le premier vélo à pédale

C’est vers l’année 1860 que le premier vélo à pédale a vu le jour, à Paris. Pierre Michaux serait vraisemblablement derrière cette innovation majeure. Il aurait mis au point le système de pédale suite aux plaintes émises par son fils concernant la difficulté de garder les jambes élevées une fois le vélo lancé. Il a ainsi installé des pédales à la roue avant du vélo. Ces pédales servaient de repose-pieds et permettaient en même temps de faire tourner le moyeu de la roue pour faire avancer le vélo. Douze ans après (1872), le grand Bi a vu le jour et le premier modèle se nommait Ordinary. C’est un modèle similaire au vélo conçu par Pierre Michaux, mais qui était doté d’une roue avant particulièrement grande. C’était le seul moyen à l’époque pour permettre de gagner en vitesse à chaque coup de pédale. La roue arrière étant plus petite, elle servait surtout à maintenir l’équilibre. Malgré son aspect étrange, le grand Bi connut un grand succès, surtout auprès de la bourgeoisie.

Les vélos presque modernes

L’avènement du vélo moderne débute à partir de 1884, lorsque John Kemp Starley inventa la chaîne pour le vélo. Il commença alors à commercialiser le vélo qui sera la base de tous les futurs vélos. L’engin est équipé d’un système d’entraînement par chaîne et ses roues sont de nouveau d’une taille proportionnelle. Petit à petit, le vélo s’améliore avec l’apparition des pneumatiques grâce à John Boyd Dunlop en 1888. Puis, c’est au tour de Michelin de contribuer à l’amélioration du vélo en proposant des pneus démontables et une chambre à air, en 1891. Et enfin, en 1895, le concept de vélo électrique a vu le jour. Odgen Bolton est le premier à avoir proposé le Vélo à Assistance Électrique. Comme son nom l’indique, même si un moteur est présent, il faut toujours pédaler pour faire fonctionner le vélo. Par la suite, le vélo classique et le vélo électrique connaîtront encore et toujours diverses améliorations.

Les vélos du 20e siècle

À partir de 1900, grâce à la seconde révolution industrielle, le vélo connaît un franc succès. Il est devenu l’un des moyens de locomotion les plus utilisés, et le Tour de France a vu le jour. Puis en 1930, les vélos utilisant un système de vitesse se sont répandus. Toutefois, le premier vélo muni de dérailleur n’est apparu que vers 1950. Les vélos conçus à partir de cette date sont ainsi très similaires aux vélos contemporains. Par ailleurs, de 1900 jusqu’à nos jours, différents types de vélos ont été conçus. C’est ainsi que les différents types de vélo (VTT, les fatbikes, les vélos tout chemin, etc.) ont progressivement fait leur apparition. Même si ces vélos utilisent le même concept, ils possèdent quelques points qui leur permettent d’avoir un usage spécifique. Le fatbike est, par exemple, capable de rouler sur des surfaces tendres telles que la neige et la boue.

p;

Catégories : Sports

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.