La taille douce se définit comme étant la méthode de supprimer les branches qui se superposent et les branches mortes d’un arbre. Ce procédé est opéré au niveau de la couronne de l’arbre. Si l’on ne maîtrise pas ses techniques, il peut engendrer la mort de l’arbre. Il est nécessaire de faire appel à un élagueur professionnel.

Quand procéder à une taille douce ?

Nombreuses sont les raisons qui poussent les gens à pratiquer une taille douce des arbres. La facilitation du développement équilibré de l’arbre est l’une des raisons évoquées. La taille est également effectuée pour pouvoir contrôler les dimensions du végétal notamment dans une région urbaine où des règlementations spécifiques en la matière s’imposent. Mais, la principale raison d’y procéder est surtout de veiller à la santé de l’arbre. Ce procédé consiste à supprimer les branches mortes et à éclaircir le houppier.

Il est conseillé de pratiquer une taille douce d’un arbre le plus tôt possible. Autrement dit, un végétal doit faire l’objet d’une taille douce dès sa jeunesse.

Opérer une taille douce de l’arbre dès son bas âge

Afin d’obtenir un développement harmonieux du végétal, il est avisé d’opérer une taille douce dès son plus jeune âge. Pour sa phase de croissance, un arbre ne pousse que vers le haut. Durant cette phase qui peut durer des années, les ramifications se développent à peine.

En général, l’arbre est en forme de flèche et pyramidale pendant sa phase de développement. Mais, il se peut que le végétal présente des anomalies comme l’inexistence de flèche ou la présence de deux flèches au sommet.

La pratique de la taille douce permet de rectifier la malformation d’un arbre qui est appelée, dans ce cas, une taille de formation.

Des branches solides grâce à la taille douce

Il faut savoir distinguer le flux prioritaire de la sève pour un entretien réussi de votre arbre. Celui-ci est facilement identifiable, car il constitue l’axe le plus vigoureux du végétal. La coupe des branches lors de l’élagage doit épargner celles qui sont solides. Ce qui vous permet d’écarter les risques de tomber sur des bois morts sur votre arbre.

Quelques indications pour la fréquence d’une taille douce d’un arbre

Procéder à une taille douce permet une meilleure circulation de l’air et une traversée de la lumière du soleil dans le houppier. Lors de la coupe des branches, il faut s’assurer que les ramures obtenues seront homogènes. L’une des astuces avancées est de ne couper que les bois de moins de 5 cm de diamètre.

La fréquence à respecter pour une taille douce des arbres varie selon l’âge. Elle se pratique une fois par an pour les végétaux de moins de 10 ans. Pour les arbres âgés de 10 à 20 ans, la taille douce doit s’effectuer tous les 2 ans et une fois tous les 5 ans pour les végétaux âgés de 20 ans et plus.

Cas des arbres vieillissants

La descente de cime marque le vieillissement d’un arbre. En fait, un arbre vieillissant se reconnaît par le dessèchement des branches situées en haut de l’arbre et la faible production de pousses.

Il est à noter que la taille douce doit être effectuée par un spécialiste comme cet élagueur expert qui propose ses prestations dans le 26 afin d’éviter les coupes sévères qui peuvent mettre en péril la santé du végétal voire même conduire à sa mort. L’objectif principal de la taille douce est de conserver votre arbre en bonne santé. Cette méthode consiste à alléger les branches qui risquent de tomber et à garder uniquement les repousses les plus robustes afin de pouvoir reconstituer le houppier.

Dans le cas où vous procédiez vous-même à la taille douce de votre arbre, il faut que vous vous protégiez en portant un casque et des gants.

 

Catégories : Pratique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *