La réduction d’impôt de 50 % sur les travaux de jardinage est un dispositif qui est mis en place par l’État. Étant donné que l’entretien du jardin est une tâche contraignante, cette solution s’avère nécessaire. Surtout lorsque la personne concernée a un âge avancer. Il y a des travaux qui sont cernés par la démarche et d’autres qui ne le sont pas. Nous faisons le point sur l’ensemble de la démarche.

Quel est le public concerné ?

La deduction impots pour travaux jardinage est un dispositif qui concerne les personnes mariées, pacsées, veuves ou divorcées. La démarche peut se faire sur une résidence secondaire ou principale, à condition que ça soit situé en France. Les demandeurs d’emploi durant au moins 3 mois sont aussi éligibles à cette procédure. Depuis le début de l’année 2017, tous les contribuables ont droit à ce geste. Qu’ils soient retraités, actifs ou à la recherche d’un emploi.

Quels sont les travaux concernés par cette offre ?

La réduction d’impôt de 50 % est un geste qui concerne tous les petits travaux de jardinage. Entre autres, il y a la tonte, la scarification, l’arrosage des végétaux, la taille des arbres et des ronces et le désherbage. Le débroussaillage, le déneigement, l’entretien des massifs, les petites plantations de végétaux et le ramassage des feuilles en font également partie. Par contre, est exclu de l’offre tout ce qui concerne l’entretien de verger pour un usage commercial, le dessouchage et les gros travaux de jardinage. Par exemple, la coupe de bois, la création d’espace vert, les plantations d’arbres ou la construction de structure en dur comme une piscine, un puits ou un abri de jardin.

Comment ça se passe ?

Pour bénéficier de cette réduction fiscale de 50 %, il faut joindre la facturation de la prestation à votre demande de remboursement. Cependant, pour que votre demande soit valable, il faut que la prestation ait été faite par un professionnel agréé par la DTTFP ou la Direction départementale du Travail de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Si vos travaux sont réalisés par un salarié en emploi direct, vous pouvez aussi bénéficier de la déduction.

Il y a un plafond de dépenses de 5000 euros annuels en ce qui concerne la procédure. C’est-à-dire que vos dépenses en jardinage ne doivent pas dépasser cette somme. Une dépense qui est incluse dans celle des services à la personne dont le montant plafonne à 12 000 euros.

Cet avantage fiscal est déduit de votre impôt sur le revenu. Dans le cas où la réduction fait bien plus que le montant de votre impôt ou que vous êtes non-imposable, vous obtenez un remboursement de la part de l’administration fiscale.

Qu’en est-il de la CESU préfinancée ?

Le CESU ou le Chèque Emploi Service universel est un moyen qui vous permet de réduire le coût d’entretien de votre jardin. L’e-CESU ou le CESU est un chèque qui est émis par des organismes agréés par l’Agence Nationale des Services à la personne.

C’est un chèque à valeur indiquée qui est financé par un employeur pour ses employés. Il est aussi financé en partie par votre mutuelle ou votre caisse retraite. Il donne aussi droit à 50 % de réduction sur vos travaux d’entretien de jardin. En tout par an, vous pouvez obtenir jusqu’à 1830 euros de CESU en mode prépayé pour l’entretien de votre espace vert.

Catégories : Maison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *