Parmi les catastrophes pouvant toucher une habitation, on compte les dégâts liés à l’eau. Ceux-ci peuvent avoir plusieurs causes et peuvent être plus ou moins graves. Pouvant entraîner un léger problème d’humidité, ils peuvent également provoquer une inondation, voire l’effondrement d’une maison dans les cas les plus catastrophiques. Tout comme n’importe quel autre sinistre, ils doivent être déclarés auprès d’une compagnie d’assurance. Aussi, il est bel et bien possible de contre-expertiser l’assurance y afférente. Voici justement l’essentiel à savoir à ce sujet.

Que faire à la suite d’un tel sinistre ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de connaître les étapes à franchir suite à un dégât des eaux. Ainsi, si un tel sinistre a touché son habitation ou ses biens, entre autres, ou si ses différentes installations ont entraîné des dommages touchant un tiers, il faut tout d’abord déclarer la situation auprès de son assurance. Pour cela, on doit remplir un formulaire de constat. Ensuite, il faut le faire signer par toutes les personnes concernées, c’est-à-dire le syndicat de copropriété, les voisins, les locataires, etc. Il est bon de souligner que la déclaration du sinistre auprès de la compagnie d’assurance doit se faire dans les 5 jours suivant sa survenance. De préférence, elle est à faire par lettre recommandée. Suite au rapport, l’assureur réalisera une expertise qui lui permettra d’évaluer le montant de l’indemnisation.

Quels sont les dégâts couverts ?

Suite à un dégât des eaux, un expert d’assurance peut bien sûr être mandaté pour rechercher la cause du sinistre, mais pas seulement. Il peut aussi être amené à estimer le coût des différentes réparations et à définir les responsabilités, etc. Dans tous les cas, certains dégâts sont toujours couverts par les compagnies d’assurance. On parle notamment de ceux touchant les meubles, les murs et les sols. Il en est de même pour l’inondation provenant de la maison elle-même ou du voisinage. Quelle que soit la cause du sinistre, il y a tout de même certains réflexes à adopter après sa survenance. Ainsi, il est important de faire réparer la fuite dans l’immédiat, ne rien jeter, même si certains éléments sont dans un piteux état, et ne rien réparer avant une expertise. Il est également impératif de garder toutes les factures liées aux réparations des éventuelles fuites.

Contre-expertiser l’assurance d’un tel dégât : comment s’y prendre ?

La contre-expertise d’une assurance dégât des eaux est assez similaire à celle des assurances d’autres sinistres. Il est bien sûr essentiel de faire appel à un expert d’assuré à même d’évaluer les dégâts, et donc capable d’offrir une analyse complète de la perte. Il fera ainsi en sorte que son client obtienne un remboursement juste, autant que possible. À noter que le rapport de contre-expertise du professionnel doit contenir certaines informations importantes. Il s’agit des circonstances du sinistre, de la liste et de la valeur des biens concernés, des mesures d’urgence à mettre en place en cas de besoin et des modalités de remise en état.

Catégories : Maison

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.