Avez-vous une grosse douleur dans le cou ? Ça peut arriver à tout le monde. En fait, le syndrome du nerf coincé survient sans prévenir ! En effet, vous avez un nerf coincé dans le cou appelé également radiculopathie cervicale quand le nerf qui va dans la moelle épinière au bras est irrité. Ce fait peut être causé par la saillie d’un disque intervertébral ou encore par le rétrécissement de l’articulation de la colonne vertébrale en raison d’une arthrose. La sensation peut ressembler à un picotement, une brûlure, une douleur vive, ou d’autres, et peut s’aggraver en position couchée ou juste après le réveil. Mais quelles solutions pour apaiser cette douleur alors ?

Retrouvez quelques astuces dans cet article.

 

Opter pour les soins à domicile

Pour pouvoir libérer le nerf coincé, il est conseillé d’opter pour les thérapies à domicile. Pour ce faire, quelques alternatives s’offrent à vous :

  • Se faire masser le cou

Comme mentionné précédemment, les entorses se produisent quand les fibres musculaires se tendent au-delà de leur limite et se déchirent. Ce qui provoque des douleurs, des spasmes musculaires ou une inflammation qui entraînent des dégâts plus importants. Pour cela, un massage en profondeur des tissus est recommandé afin de libérer les entorses légères ou moyennes.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser un masseur de cou et cervicales, puisqu’il permet de détendre vos muscles grâce à sa fonction chaleur. En outre, cet appareil de massage est également doté d’une fonction impulsive, lui permettant de réduire les spasmes, de contracter les muscles et les nerfs, de combattre l’inflammation. Si vous ne pouvez pas vous faire masser par un professionnel, ce dispositif est la meilleure option.

 

  • Faire un bain de sel

Si la douleur est provoquée par une foulure du muscle, vous pouvez pratiquer cette technique afin de diminuer la douleur et l’inflammation. Pour ce faire, vous devez tremper le haut de votre dos et votre cou dans un bain au sel pendant 30 minutes et pas plus. Attention ! Ne faites pas trop chauffer l’eau du bain pour éviter la brûlure. En fait, le magnésium présent dans le sel va aider vos muscles à se détendre.

 

Faire des soins de suivi

Si la douleur ne s’arrête pas au bout d’une semaine, pensez à réaliser un suivi avec un professionnel de santé. Pour cela, vous pouvez :

  • Essayer la kinésithérapie

Dans le cas où la douleur serait chronique, vous devez envisager une certaine forme de rééducation. En effet, la kinésithérapie permet de libérer les structures rétractées visant à libérer les tensions qui s’accumulent dans les muscles et dans les tissus pouvant comprimer le nerf. Cette pratique permet également de renforcer les muscles affaiblis afin de maintenir ou retrouver une bonne mobilité dans la zone du cou. Toutefois, faites bien attention ! Cette méthode doit être réalisée avec beaucoup de prudence.

Généralement, la kinésithérapie doit se faire entre 2 à 3 fois par semaine pendant 1 ou 1 mois et demi.

 

  • Consulter un médecin

Si les soins cités précédemment sont sans résultats, il est fortement possible que le problème soit beaucoup plus grave. Pour cela, il vous convient de consulter un spécialiste.

Vous pouvez par exemple consulter un neurologue, un orthopédiste. Ce spécialiste vous fera passer une radiographie ou une IRM, un scanner ou un test de conductivité nerveuse afin de repérer le problème qui entraîne les douleurs dans votre cou. Il se peut également que le médecin vous demande de faire une analyse sanguine pour écarter la polyarthrite rhumatoïde ou encore une infection comme la méningite.

 

A lire également: Blessure – quels sont les signes d’infection à ne pas négliger

Catégories : Santé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.