Il faut savoir qu’aujourd’hui, le marché de la vente des voitures d’occasion recèle de grandes arnaques. Ainsi si vous projetez de faire l’achat d’une voiture d’occasion, il faudra être particulièrement prudent pour éviter les arnaques en tout genre, même les plus infimes. Voici alors quelques conseils (non exhaustifs) avant de conclure la vente.

Méfiez-vous des prix trop alléchant

Si arnaque il y a, le premier qui sera utilisé par l’arnaqueur sera évidemment le prix de vente de la voiture. Un prix anormalement bas et présentant un écart trop important avec les annonces similaires devrait vous mettre la puce à l’oreille. Derrière cette occasion « trop belle » se cachent assurément des vices cachées, soit parce que le vendeur est pressé de se débarrasser de la voiture avant d’être rattrapé par les grosses réparations qui se profilent à l’horizon, soit la voiture a été accidentée, soit la voiture a été volée, voire elle peut même ne pas exister du tout ! 

A fortiori si la voiture est proposée sur le net, la prudence est de mise. En effet, il faut savoir que si les bonnes affaires se font sur Internet, les arnaques également y vont bon train !

Les coordonnées du vendeur

Demandez à avoir les coordonnées du vendeur. Si celui-ci vous semble réticent à vous les procurer, méfiez-vous, il ne veut pas laisser de traces derrière lui. En revanche, s’il vous renseigne sur ses coordonnées, vérifiez qu’il soit parfaitement joignable au numéro de téléphone qu’il vous a donné ; et vérifiez que son numéro ne fait pas partie de ceux qui commencent par 08 ou 00225, lesquels vous seront facturés à l’appel. Ensuite, regardez si son adresse mail présente un lien avec le nom du vendeur. Enfin, vérifiez que le nom du vendeur corresponde bien à celui indiqué dans la carte grise, afin d’être certain d’avoir affaire avec le véritable propriétaire de la voiture.

La communication avec le vendeur

Demandez toujours à parler directement avec le vendeur, du moins au téléphone. Méfiez-vous si le vendeur se présente avec un nom français mais qu’il parle avec un accent étranger. De même, un vendeur qui ne communique que par l’intermédiaire de SMS ou de mail est plutôt suspicieux. Un vendeur honnête demanderait à voir son acheteur afin de mieux entamer les négociations, voire il vous demanderait de venir à son domicile pour voir la voiture. Cliquez ici pour plus d’infos

L’attitude du vendeur

Il faudra aussi se méfier des vendeurs qui semblent toujours pressés de conclure la vente d’une voiture. Il pourra même prétendre à un acompte afin de vous réserver la voiture, et ce avant même que vous ne l’ayez vue de vos propres yeux. Vous risquez fort de ne jamais retrouver ni le vendeur, ni votre argent. Il faut savoir qu’en principe, le versement d’un acompte ne devrait se faire qu’après la visite de la voiture et uniquement en cas d’intérêt de l’acheteur pour en faire l’acquisition. 

Les voitures d’occasion à l’étranger

Les voitures d’occasion en provenance de l’étranger ne sont pas toutes à éviter. En revanche, il faudra être prudent quant à celles qui proviennent particulièrement des pays telles que la Côte d’Ivoire, le Ghana, l’Espagne, l’Angleterre ou encore Monaco. En effet, ces pays sont les plus concernés par l’arnaque à la vente de véhicule d’occasion. Mais encore, les systèmes de transfert d’argent via mandat postal (Western Union,…) ou autres cachent souvent des arnaqueurs.

L’impossibilité d’essayer la voiture

Il ne faut surtout pas acheter une voiture que vous n’avez jamais vue ou que vous ne pouvez essayer. Si le vendeur s’oppose à ce que vous la conduisez pour tester la voiture, passez votre chemin, vous risquez fort de vous faire avoir.

Les questions pièges à poser

Si vous êtes en présence d’un arnaqueur expert en la matière, vous pourriez bien vous faire avoir si vous n’êtes pas assez méfiant. Ainsi, n’hésitez pas à poser directement certaines questions pour être certain de ne pas vous aventurer sur un terrain suspect. Demandez des renseignements sur le passé de la voiture en question : quelles réparations ont été faites, quel garage assure l’entretien du véhicule, quelle huile utiliser, qui était l’ancien propriétaire,… vérifiez que les réponses que vous obtenez soient cohérentes.

Le contrôle technique

Demandez du vendeur qu’il vous procure le PV de visite initiale de la voiture avant de conclure la vente. S’il vous propose de vous le remettre après la vente, il est clair que vous ne devez pas acheter cette voiture. Si le PV de visite initiale manquait à l’appel, au moins vous devriez avoir le PV de contre-visite. En cas de PV vierge, vous pourrez être rassuré sur le bon état de la voiture. En revanche, si la voiture a échoué à son dernier contrôle, demandez au vendeur qu’il vous produise les éventuelles factures du professionnel ayant effectué la remise en état de la voiture. 

Le carnet d’entretien

Le carnet d’entretien du véhicule est un document particulièrement important qu’il faudra réclamer au vendeur avant de procéder à l’achat. En effet, un des arguments du vendeur pour prétendre à un prix élevé consiste en un entretien impeccable et en bonne et due forme de la voiture. Par l’intermédiaire de ce carnet, vous pourrez savoir si les révisions ont été faites périodiquement comme il se doit, si les vidanges ont été correctement effectuées,… Mais encore, vous pourrez savoir si la voiture a déjà subi d’importantes réparations mécaniques comme le remplacement de la courroie de distribution par exemple. 

Catégories : Transports

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.